Archive | Subliminale RSS feed for this section

Reportage TV : Consommateurs pris au piège.

19 Mai

Decodage : La signification symbolique cachée du film « 2012 »

18 Mai

Le film-catastrophe  »2012 » parle de la destruction presque totale de la planète Terre en accord avec les prédictions faites par les anciens mayas, il y a des milliers d’années. Alors que la majorité du film est centrée sur des explosions spectaculaires et des effets spéciaux impressionnants,  »2012 » communique aussi des messages et le symbolisme des plans de l’élite pour le Nouveau Monde et l’arrivée de l’Ère du Verseau.

Sorti en 2009, le film 2012 de Roland Emmerich joue sur les peurs et la panique engendrés par le  »Oh-mon-Dieu-les-mayas-ont-dit-que-nous-allions-tous-mourir-en-2012 ». Le scénario d’apocalypse du film décrit avec des détails frappants les pires peurs des gens à propose de 2012 : la destruction totale et la mort de tous …Bon, presque tous. Alors qu’une bonne partie des deux heures et demie du film est dédiée à la destruction, 2012 contient de nombreuses références bibliques, mythologiques et historiques qui donnent à l’histoire un sens implicite plus profond. De plus, il y a un message spécifique délivré par la manière dont la crise a été gérée dans le film. Il dit en gros :  »Si quelque chose arrive, les riches et les puissants vivront et le reste d’entre vous les dupés vous mourrez ».
Dans l’article intitulé ‘Contagion’ ou comment les films-catastrophe  »éduquent » les masses (traduit et publié sur le BBB, ICI), notre discussion portait sur la manière dont les films-catastrophe sont un important outil d’endoctrinement qui présentent et font accepter des  »réponses politiques » spécifiques aux crises majeures. Dans 2012, la réponse politique au méga-cataclysme qui menace la Terre est plutôt déstabilisant : l’élite mondiale est au courant de 2012 quelques années en avance, fait des plans secrets pour sa propre mission de sauvetage (tout en laissant les masses dans le noir) et quitte le monde mourant en créant un nouveau monde uniquement peuplé de l’élite. Quelques rares personnes  »ordinaires » se débrouillent pour infiltrer les vaisseaux de l’élite. Leur survie avec les riches et puissants du monde constitue apparemment un dénouement heureux.

Quand j’ai eu fini de voir le film la première fois, je ne me sentais pas spécialement heureux d’avoir dépensé quelques dollars pour voir en fait un film qui prédit ma mort et la mort de tous ceux que je connais alors que l’élite embarque sur des vaisseaux géants pour démarrer un nouveau monde par eux-mêmes. C’est un peu insultant.
Le film prédit-il précisément ce qui va se passer le 23 décembre 2012 ? Probablement non (on l’espère), mais je pense que le film utilise une tactique sur la peur de 2012 pour communiquer des messages spécifiques aux masses concernant les plans de l’élite pour un Nouvel Ordre Mondial et l’arrivée de l’Ère du Verseau. Regardons les scènes du film les plus symboliques.

Les préparatifs 

Le film se passe en 2009 et commence avec un événement cosmique qui déclenche un cataclysme : un alignement planétaire.

 Un alignement de corps astronomiques cause une série d’événements qui mènent à la destruction de la Terre. À un niveau ésotérique, l’alignement d’astres représente l’aube d’une nouvelle ère – ce que certains peuvent appeler l’Ère du Verseau.

Sur Terre, quelques scientifiques découvrent que des éruptions solaires massives élèvent la température au cœur de la planète. Adrian Helmsley, un géologue américain, réalise que la fin du monde approche rapidement. Il se rue à Washington DC pour informer le niveau le plus élevé du pouvoir que des mesures doivent être prises, mais il s’avère que l’élite gouvernante mondiale n’est pas juste parfaitement informée de l’arrivée de la catastrophe, mais qu’elle travaille secrètement à des plans de sauvetage depuis des années. L’élite prend des mesures pour préserver la vie de ceux qui en sont jugés dignes et réunit les plus importants objets de la Terre pour les apporter dans le nouveau monde.

 Dans cette scène, la Mona Lisa du Louvre est un faux. La vraie peinture sera emportée dans le monde post-apocalyptique.

Les seuls à connaître le plan de sauvetage sont les gens les plus puissants du monde. Des billets ont été aussi vendus à des individus privés. Le prix ? Un milliard d’euros … par personne. En d’autres mots, il n’y a aucun moyen qu’une personne ordinaire survive. Et tout cela fait partie du plan.
Pendant ce temps, comme d’habitude, les masses sont décrites comme un troupeau d’idiots, enclin à la panique et la violence.

Comme c’est le cas dans la plupart des films-catastrophe, les masses sont dépeintes comme un  »troupeau déconcerté » qui ne peut agir comme des civilisés. Alors que l’élite programme sa fuite, les masses sont montrées en train de se révolter durant un meeting du G8. En voyant comment les gens sont vus agir en temps de crise, on pourrait être incliné à penser : peut-être que l’élite fait bien en cachant la vérité aux masses…

Cette conspiration massive contre le public est un secret de polichinelle. Quelques personnages éminents découvrent la laide vérité et tentent d’avertir le public, mais ils sont rapidement mis au silence.

Quand le directeur du Louvre découvre les plans de l’élite, il demande une conférence de presse pour révéler la vérité au monde entier. Il meurt ensuite d’un  »mystérieux » accident de voiture, juste avant sa déclaration.

Il y a des éléments intéressants à propos de  »l’accident » de voiture qui a tué le directeur du musée français. D’abord, il est clairement dit dans le film que l’accident survient dans le tunnel du Pont de l’Alma … le même tunnel où la princesse Diana a perdu la vie dans un étrange accident de voiture. Dans mon article, La mort et le mémorial de la princesse Diana, la signification occulte, j’ai expliqué le symbolisme du tunnel du Pont de l’Alma et comment la mort de Lady Di avait tous les critères d’un sacrifice rituel. La mort du directeur du musée exactement au même endroit pourrait être le moyen pour que le film dise que sa mort était un sacrifice rituel de l’élite. Le film pourrait aussi dire indirectement :  »Si la mort du directeur du musée dans le tunnel était un meurtre déguisé en accident, que pensez-vous qu’il soit arrivé à Lady Di ? »
On découvre plus tard que le directeur du musée n’est pas le seul indicateur qui perd mystérieusement la vie. De nombreuses autres personnes qui se préoccupaient de bien-être meurent aussi dans d’étranges circonstances pendant les préparatifs secrets de l’élite.

Un théoricien du complot a consacré un mur entier à des coupures de presse sur des gens tués par l’élite.

Toutes les prises de décision de l’élite sont faites en secret et par des réunions secrètes et impliquent uniquement les gens les plus puissants du monde.

 Pendant ce temps, le public est agité, au point que les JO de Londres sont suspendus. Le film prédit-il des événements à venir ?

Alors que tout ceci se passe, le gouvernement chinois a pris en charge la construction de bateaux gigantesques nommés  »arches » qui permettront à l’élite de survivre à 2012.

Adieu Atlantide

Le héros du film est Jackson Curtis, un père divorcé ordinaire, qui découvre la vérité et tente d’embarquer sur l’une des arches pour survivre.

Jackson Curtis et ses enfants sont avertis par l’armée américaine de quitter le parc national. On ne leur dit pas pourquoi parce que le public n’est pas autorisé à savoir pour la venue de la catastrophe à venir de 2012.

Jackson Curtis est l’écrivain plutôt raté d’un livre qui s’intitule Adieu Atlantide, qui est très symbolique dans le contexte du film. Atlantis est le nom d’un continent fabuleux qui a été submergé par une inondation il y a plusieurs millénaires. La légende dit que la civilisation hautement avancée qui fleurissait sur ce continent a disparu, mais que quelques survivants de l’Atlantide ont pu naviguer vers des endroits comme l’Égypte, l’Amérique et l’Asie, où ils devinrent de grands enseignants pour les indigènes. L’Atlantide est d’une grande importance dans les mystères occultes de l’élite car elle croit que le continent a existé en réalité et qu’il fut à l’origine de la connaissance occulte du monde. Les atlantes qui naviguèrent vers des pays lointains pour échapper au déluge sont vus comme les enseignants de la connaissance ésotérique des anciens égyptiens, des mayas et peut-être aussi des celtes. Les écoles de mystères déclarent souvent que l’histoire biblique du déluge est, en fait, l’histoire de la disparition de l’Atlantide. Elles prétendent aussi que de nombreuses cultures anciennes possèdent des histoires semblables dans leur folklore.
Les sociétés secrètes d’aujourd’hui considèrent et se réfèrent à l’Amérique comme la Nouvelle Atlantide, pays fondé sur les principes de la Franc-Maçonnerie et le rosicrucianisme, descendants supposés des mystères atlantes.

 Le livre de Francis Bacon de 1605 « La Nouvelle Atlantide » décrit une société idéale où la science et la raison seraient des règles, selon les principes de la Franc-Maçonnerie et du rosicrucianisme. On dit que le livre est le programme de fondation de l’Amérique. Bacon est connu pour avoir écrit  »La connaissance est le pouvoir », phrase célèbre qui a de profondes résonances chez les rosicruciens et qui est représentée de manière bien visible dans la Bibliothèque US du Congrès.

Alors que La Nouvelle Atlantide de Francis Bacon laissait présager de la fondation de l’Amérique, le roman de Jackson Curtis,  »Adieu Atlantide » laisse présager sa destruction. De la même façon que l’Atlantide a été complètement submergée, l’Amérique, le repaire de l’élite occulte d’aujourd’hui, vivra un destin identique. Les quelques rares chanceux qui embarqueront dans la version moderne de l’Arche de Noé auront la tâche de fonder un nouveau monde – et le film déclare subtilement quelles seront les institutions à subsister et lesquelles disparaîtront.

La catastrophe

Le film progressant, la Terre commence à s’échauffer et des fissures apparaissent à Los Angeles. Bien qu’il soit certain qu’une catastrophe majeure est sur le point d’arriver, les médias de masse (en collusion avec l’élite, dans le film et dans la vie réelle) minimise tout afin de garder la population calme et oublieuse du fait que c’est la fin du monde. Le seul gars n’appartenant pas à l’élite qui semble au courant de ce qu’il se passe est un vieux fou théoricien de la conspiration qui vit dans les bois (il semble, selon les films d’Hollywood, que les chercheurs de vérité ne puissent être pondérés et rationnels).

Charlie Frost est un théoricien de la conspiration fou qui anime une émission de radio et qui gère un site web secondaire. Il connaît en fait la vérité et il a raison sur tout, il est pourtant dépeint à la fin comme un fou total. Savoir la vérité n’est pas  »cool » dans les films d’Hollywood. 

Charlie Frost décrit à Jackson Curtis tout ce qui va arriver et lui fournit même une carte pour aller aux arches.

La carte pour se rendre aux arches est commodément placée dans les  »dossiers conspirationnistes » de Charlie Frost, juste à côté de documents sur Marilyn Monroe. Un petit clin d’oeil à la dernière esclave présidentielle sous contrôle mental ?

Pendant que le monde tombe en miettes, des membres de l’élite reçoivent un important message top-secret  sur leurs téléphones mobiles.

Quand les choses deviennent sérieuses, des membres de l’élite sont informés qu’il est temps d’embarquer sur les arches et de laisser le reste du monde mourir.

Quand l’enfer commence à se déchaîner sur Terre, on nous montre plusieurs monuments importants qui sont détruits. Ces scènes ne sont pas seulement spectaculaires mais elles représentent aussi la chute d’institutions importantes à l’entrée dans l’ère du Verseau. Dans une des scènes, on montre le célèbre monument brésilien du Christ rédempteur s’effondrer de la même manière que les statues de Saddam Hussein après la Guerre du Golfe.

Cela symbolise-t-il la chute du christianisme dans le futur de la nouvelle ère ?

Dans une autre scène, la basilique St Pierre du Vatican,  »épicentre » de la foi catholique, tombe sur les fidèles et tue des milliers de gens qui s’étaient rassemblés pour prier.

Dans cette scène symbolique, une fissure se forme sur la fresque de Michel Ange dans la chapelle Sixtine, juste entre les doigts de Dieu et d’Adam – ce qui peut représenter la fin de la connexion entre l’humanité et le divin. Le nouveau monde de l’élite est-il dépourvu de la touche divine ?

On montre aussi durant le film que d’autres religions sont détruites. Selon un article du Guardian, 2012 était supposé contenir une scène montrant la destruction de la Kabaa (construction cubique noire dans une mosquée de La Mecque, vers laquelle se tournent les musulmans pour prier, NdT), le site de la foi musulmane. Pourtant la scène était axée sur la peur d’un contrecoup de groupes islamiques. Le nouveau monde de l’élite n’est donc pas seulement dépourvu du christianisme, mais de toutes les grandes religions – l’un des buts du N.O.M.
2012 ne montre pas seulement la destruction de monuments religieux, mais aussi de repères politiques. Ces scènes symbolisent la chute de nations avant la formation d’un seul gouvernement mondial.

 

La Maison Blanche, symbole américain du pouvoir est frappée par l’un de ses navires de guerre et emportée par une vague gigantesque. Dans le nouveau monde de l’élite, il n’est pas question de puissances nationales et d’une puissance militaire : il est question d’un seul gouvernement mondial et d’une seule armée.

Le président américain s’adresse à la nation pour la dernière fois. Le  »chef du monde libre » reste symboliquement à Washington DC pour mourir avec les gens ordinaires. En d’autres termes, la représentation du peuple (supposé) démocratiquement élu n’a pas de place dans le gouvernement du nouveau monde.

L’arche de Noé de l’élite

 Plusieurs arches gigantesques ont été secrètement construites en Chine.

Alors que la plus grande partie de la population mondiale est tuée par les inondations et les séismes, les  »élus » partent pour la Chine pour embarquer sur les arches.

Dans cette claire allusion à l’histoire biblique de l’arche de Noé, on montre des animaux emmenés vers les bateaux par hélicoptère.

L’entrée dans ces arches est loin d’être équitable et est réservée à ceux qui sont  »l’un d’entre eux ». Par exemple, on laisse mourir le scientifique indien qui a découvert l’arrivée du cataclysme de 2012, alors que d’avides milliardaires russes ont droit d’accès.

Bien sûr, en tant que membre de l’élite occulte mondiale, la reine d’Angleterre a un droit d’accès aux navires. Parce que son crâne couvert d’un chapeau sera très utile à l’humanité dans l’avenir !

Une série de scènes à suspense insensées se passe quand Jackson Curtis et sa famille tentent d’entrer illégalement dans l’une d’entre elles. Voyant comment de nombreuses personnes sont laissées mourir, le scientifique Adrian Helmsley fait l’inévitable discours sur la manière dont nous humains devons nous serrer les coudes et ainsi de suite. Pourtant on ne le voit laisser sa place à quiconque et les gens continuent à mourir …sauf l’élité. Donc, malgré les monologues moralisateurs sur le soin mutuel à s’apporter, le plan de l’élite s’accomplit comme prévu et seuls ceux qui étaient choisis pour survivre survivent.

Après la catastrophe, l’humanité entre dans une nouvelle ère et remet le calendrier à l’an 0001. l’ancien calendrier était basé sur la naissance de Jésus – ce qui est associé ésotériquement à l’ère des Poissons. La remise à jour du calendrier signifie que l’ère du Christ est terminée. C’est le début de l’ère du Verseau.

À la fin du film, le monde entier est complètement submergé, sauf le continent africain. Les arches naviguent vers le berceau de la civilisation pour démarrer à neuf dans un endroit symboliquement nommé  »Cap de l’espoir ». Est-ce un happy end ? Cela dépend si vous faites partie de l’élite ou des 99 % du reste du monde qui a disparu.

L’ère du Verseau

Les écoles ésotériques enseignent qu’une  »Grande Année solaire » est une période de temps pendant laquelle le soleil parcourt les constellations du zodiaque sur une durée de 25.000 ans. Tous les 2000 ans (plus ou moins) le soleil entre dans une nouvelle constellation zodiacale et l’humanité, quoique de manière inconsciente, adopte le symbolisme qui est relié à ce signe zodiacal. Depuis presque 2000 ans le soleil se trouvait dans la constellation des Poissons (représentée par deux poissons), signifiant que nous sommes dans l’ère des Poissons. Assez bizarrement, le christianisme a toujours été représenté par le symbole du poisson (c’est à dire Jésus). Tous les 2000 ans, le soleil se déplace vers le signe précédent du zodiaque, ce qui veut dire que le monde est prêt d’entrer dans l’ère du Verseau.
En montrant la chute des symboles chrétiens et l’émergence d’un nouveau monde après un déluge, le film 2012 semble annoncer l’arrivée de l’ère du Verseau.

Le signe astrologique du Verseau consiste en un porteur d’amphore versant de l’eau. Dans la mythologie grecque, le porteur d’amphore est tenu pour responsable du déluge qui a probablement causé la disparition de l’Atlantide.

Comme le symbole du signe du Verseau est un homme versant de l’eau et qu’on l’associe basiquement au déluge légendaire, il est plutôt approprié de représenter la venue de l’ère du Verseau par une inondation qui submerge la nouvelle Atlantide, c’est à dire l’Amérique.

En conclusion

Alors que 2012 est souvent décrit comme une orgie d’explosions et d’effets spéciaux, le film distribue néanmoins de nombreux messages et moments symboliques. Ses références à des concepts historiques, bibliques, mythologiques et ésotériques donnent au film une réalité plus profonde, qui correspond à la vision du monde de l’élite occulte actuelle. Bien que le monde n’explosera ni ne brûlera le 23 décembre 2012, le film utilise une peur reliée au calendrier maya pour communiquer ses plans pour le futur. La chute des religions, la dissolution des nations et la glorification d’une élite choisie sur le dos des masses ignares. Tout ce qui arrive dans le film est en concordance avec les  »dix commandements » trouvés sur les Guidestones de Georgie. En voici quelques-uns :  »Maintenir l’humanité en dessous de 500 millions en équilibre perpétuel avec la nature »,  »Unir l’humanité par une nouvelle langue vivante » etc. La manière dont les choses vont se poursuivre rappelle également les histoires symboliques écrites sur les parois prophétiques qu’on voit à l’aéroport international de Denver et celles de la Bank of América. Ces deux scénarios dépeignent une période de grande tribulation, de destruction et d’oppression suivie de la fondation d’un nouveau monde basé sur les principes de l’élite.

Sur un plan plus ésotérique, le film compare l’Amérique à l’Atlantide, civilisation avancée qui fut détruite par un déluge. Les survivants de l’ancienne Atlantide, qu’on dit être ceux à l’origine des traditions occultes des sociétés secrètes, ont continué à perpétuer leurs connaissances à travers le monde.

Et alors qu’on dit que des éruptions solaires seraient la cause de la catastrophe de 2012, des inondations majeures sont la cause de la destruction de la Terre. Par ce symbolisme, le film semble annoncer la fin de l’ère des Poissons et l’arrivée de l’ère du Verseau.

Il y a donc beaucoup plus dans 2012 que ce que les yeux voient vraiment. Malheureusement, comme c’est souvent le cas dans les médias de masse, les messages communiqués ne sont ni éclairants ni inspirants. Tout au contraire, le film narre essentiellement l’histoire d’une gigantesque conspiration contre le peuple, avec des dissimulations et des meurtres. À la fin, l’élite sauve ses fesses et laisse des milliards de gens mourir. Pour comble de malheur, cette conspiration est présentée comme la seule solution valable pour une telle crise. Le public est-il prêt pour une crise majeure qui sera résolue par la proclamation du N.O.M.? Comme le déclare clairement l’affiche de promotion du film :  »Nous étions prévenus ».

The Vigilant Citizen

Traduit par Hélios du  Bistro Bar Blog

L’envers de l’affiche : Le Roi Lion

4 Mai